Accueil > Article detail

Article detail

POLITIX n°102: Continuités et discontinuités dans le militantisme

30/10/2013 11:02 Age: 6 an(s)
Category: Publications

By: Anne-Laure Thévenot

Dossier coordonné par Jean-Gabriel Contamin, Bruno Duriez, Frédéric Sawicki

Parution: 2013

ISBN: 9782804183370

« Nouveaux mouvements sociaux », « nouveaux militants », « mutations du militantisme », « fin des militants », « militants professionnels » : les expressions ne manquent pas pour affirmer que l’univers du militantisme – dans son extension la plus large (militantisme partisan, syndical, associatif, religieux...) – aurait connu d’importantes transformations depuis un demi-siècle. Pour certains, ce sont d’abord les causes défendues qui ont changé sous l’effet de l’avènement de la « société postindustrielle » : alors que le militantisme traditionnel portait avant tout sur la redistribution des richesses, les nouveaux militants auraient des revendications plus expressives ou qualitatives, « post-matérielles », ou encore très localisées et limitées dans le temps. Pour d’autres, ce sont tout autant les formes d’organisation et les répertoires de pratiques qui ont eu tendance à évoluer : au militantisme « à l’ancienne », inscrit dans la longue durée, reposant sur la remise de soi et le dévouement sans bornes à l’organisation, se serait substitué un militantisme plus distancié et intermittent, hostile à toute forme de centralisation et de délégation d’autorité.
En rassemblant des études empiriques portant sur des univers militants dans la moyenne durée, en accordant une grande place à des contextes sociopolitiques extra-européens, ce numéro souhaite aborder la question des permanences et des mutations du militantisme en mettant à distance ces dichotomies excessivement généralisantes et en privilégiant les niveaux microsociologique (les trajectoires et les carrières individuelles) et mésosociologique (les organisations militantes). On comprendra qu’il ne s’agit pas tant de mettre en question par principe l’opposition que nous avons relevée entre le « nouveau » et l’« ancien » que de ne pas se limiter à un principe général de description ou d’explication des transformations du militantisme et d’en saisir la diversité, en les situant concrètement dans leur contexte historique et social.

Sommaire
• Rémi Lefebvre, Le militantisme socialiste n'est plus ce qu'il n'a jamais été. Modèle de « l'engagement distancié » et transformations du militantisme au Parti socialiste
• Isabelle Lacroix, « C'est du vingt-quatre heures sur vingt-quatre ! » Les ressorts du maintien de l'engagement dans la cause basque en France
• Olivier Grojean, Comment gérer une crise politique interne ? Façonnage organisationnel du militantisme, maintien de l'engagement et trajectoires de défection
• Élise Massicard, Quand le militantisme s'adapte au terrain. Continuités et discontinuités dans les carrières militantes au sein du mouvement aléviste en Turquie et en Allemagne
• Ayşen Uysal, Comme des pépins de grenade dispersés Répression et devenir des militants de Devrimci-Yol en Turquie
• Myriam Aït-Aoudia, La genèse d'une mobilisation partisane : continuités et politisation du militantisme caritatif et religieux au sein du FIS
• Éric Cheynis, Les reconversions dans l'associatif de militants politiques marocains Ruptures, continuités et fidélité à soi
• Varia : Thomas Le Bianic, Une profession balkanisée : les psychologues face à l'État en France (1945-1985)

Pour accéder à la revue: Lien externe - Ouverture dans une nouvelle fenêtrehttp://www.cairn.info/revue-politix-2013-2.htm

 
>!--

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits
-->