Luc SEMAL

 • Maître de conférences MNHN en science politique.
 • Chercheur au Centre d’écologie et des sciences de la conservation (Cesco, UMR 7204), chercheur associé au Ceraps.


Télécharger le fichierluc.semal(at)sciences-po.org

Télécharger le fichierlsemal(at)mnhn.fr

Domaines de spécialisation

• Environnement, écologie politique, théorie politique verte, humanités environnementales.
• Transition écologique, développement durable, sobriété énergétique.
• Mouvements sociaux, décroissance, villes en transition.
• Biodiversité, compensation écologique.

Recherches en cours

▪  Projet COMPILSA, dirigé par Denis Couvet (Cesco-MNHN), financé dans le cadre du programme national ITTECOP, centré sur les mesures de compensation en France (2015-2017).
▪  Projet SOBRIÉTÉS, dirigé par Bruno Villalba (CERAPS- IEP de Lille), financé par l’ADEME et le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais, centré sur l’étude des pratiques de sobriété dans la région Nord-Pas-de-Calais (2010-2014).
▪  Projet ADAPTERR (Adaptation au changement climatique : les défis d’une approche intégrée pour les territoires), dirigé par Corinne Larue, financé par le MEDDAT dans le cadre du programme GICC : Gestion et impact du changement climatique (2009-2013).

Cursus

▪  2007 : Master Sciences Humaines et Sociales à Paris 1-Sorbonne, parcours Socio-anthropologie des techniques contemporaines
▪  2006 : Diplômé de l’IEP de Lille, spécialisation Politiques Territoriales du Développement Durable

Enseignements

Depuis 2016 :
Introduction aux humanités environnementales. Avec Élise Demeulenaere et Wolf Feuerhahn, Master EHESS et MNHN.

Depuis 2014 :

Fonctionnement des socio-écosystèmes. Avec Denis Couvet et Anne-Caroline Prévot, Master du Muséum national d’histoire naturelle.

Depuis 2012 :
Politiques locales de sobriété. Avec Mathilde Szuba, IEP de Lille (5ème année, parcours « Développement soutenable »).

Depuis 2011 :
Théorie politique de l’environnement. Avec Mathilde Szuba, IEP de Lille (4ème année, parcours « Développement soutenable »).

Depuis 2010 :
Théories et politiques de décroissance. Avec Agnès Sinaï, IEP de Paris (PSIA, Paris School of International Affairs)

2009-2011 :
Comportements politiques. Conférences de méthode à l’IEP de Lille (2ème année).

Publications récentes

• (2017) Luc Semal, « Les chantiers de la théorie politique verte », in Guillaume Blanc, Élise Demeulenaere et Wolf Feuerhahn (dir.), Humanités environnementales. Enquêtes et contre-enquêtes, Paris, Publications de la Sorbonne, 2017, p.181-200.
• (2016) Luc Semal, « Comment organiser concrètement la transition des communautés locales ? », in Dominique Bourg, Alain Kaufmann et Dominique Méda (dir.), L’Âge de la transition. En route pour la reconversion écologique, Paris, Les Petits matins, 2016, 200-204.
• (2016) Luc Semal et Mathilde Szuba, « Le train-train de l’effondrement », Entropia, vol.16, 2015, p.53-60.
• (2016) Pauline Fabre, Anne-Caroline Prévot et Luc Semal, « Le Grand Paris, ville durable ? Limites pour la biodiversité urbaine dans un projet de métropolisation emblématique », Développement durable et territoires, vol.7, no1, 2016.
• (2015) Luc Semal, « Un tombant amb potencial apocalíptic », L'Espill, vol.48, 2015, p.126-133.
• (2015) Luc Semal, “Anthropocene, catastrophism and green political theory”, in Clive Hamilton, Christophe Bonneuil and François Gemenne (eds.), The Anthropocene and the Global Environmental Crisis: Rethinking Modernity in a New Epoch, London and New York, Routledge, 2015, p.87-99.
• (2015) Luc Semal, « Catastrophisme et démocratie », in Dominique Bourg et Alain Papaux (dir.), Dictionnaire de la pensée écologique, Paris, Presses Universitaires de France, 2015, p.141-144.
• (2015) Luc Semal, « Sobriété », in Dominique Bourg et Alain Papaux (dir.), Dictionnaire de la pensée écologique, Paris, Presses Universitaires de France, 2015, p.937-940.
• (2015) Luc Semal, « Villes en transition / Transition Towns », in Dominique Bourg et Alain Papaux (dir.), Dictionnaire de la pensée écologique, Paris, Presses Universitaires de France, 2015, p.1044-1047.
• (2015) Luc Semal et Mathilde Szuba, « Théorie politique verte / Green Political Theory », in Dominique Bourg et Alain Papaux (dir.), Dictionnaire de la pensée écologique, Paris, Presses Universitaires de France, 2015, p.988-990.
• (2014) Andrew Dobson, Luc Semal, Mathilde Szuba and Olivier Petit, “Andrew Dobson: Trajectories of Green Political Theory”, Natures Sciences Sociétés, vol. 22, 2014/2, p.132-141.
• (2014) Luc Semal, Mathilde Szuba et Bruno Villalba, « "Sobriétés" (2010-2013) : une recherche interdisciplinaire sur l’institutionnalisation de politiques locales de sobriété énergétique », Natures Sciences Sociétés, 22 (4), 2014, p.351-358.
• (2014) Luc Semal, « 1992-2014 : retour vers le futur insoutenable », Développement durable et territoires, éditorial, vol. 5, n°2, juin 2014.
• (2013) Luc Semal, « Mobilisations citoyennes à l’heure de l’adaptation climatique et énergétique : l’exemple des ‘Transition Towns’ », in François Bertrand et Laurence Rocher (dir.), Les Territoires face au changement climatique. Observations et réflexions sur la 1ère génération des politiques climatiques locales, Bruxelles, Peter Lang, 2013, p. 229-246.
• (2013) Luc Semal, « Politiques locales de décroissance », in Agnès Sinaï (dir.), Penser la décroissance. Politiques de l’Anthropocène, Paris, Presses de Sciences Po, 2013, p.139-158.
• (2013) Luc Semal et Bruno Villalba, « Obsolescence de la durée : la politique peut-elle continuer à disqualifier le délai ? », in Franck-Dominique Vivien, Pascal Marty et Jacques Lepart (dir.), L’Évaluation de la durabilité, Paris, Quae, 2013, p.81-100.
• (2012) Luc Semal, « Le Militantisme écologiste face à l’imaginaire collectif : le cas des Villes en transition », in Sophie Poirot-Delpech et Laurence Raineau (dir.), Regards sur la crise écologique. Pour une socio-anthropologie de l’environnement, Tome 2, Paris, L’Harmattan, 2012, p.199-210.
• (2011) Mathilde Szuba et Luc Semal, « Jusqu’où peut-on rationner sa consommation ? », Problèmes politiques et sociaux, vol. 982, La documentation française, mars 2011, p. 93-95.
• (2010) Luc Semal et Mathilde Szuba, « Villes en transition : imaginer des relocalisations en urgence », Mouvements, vol. 63, Paris, La Découverte, 2010, p.130-136.
• (2010) Luc Semal et Mathilde Szuba, « Rationnement volontaire contre abondance dévastatrice : l’exemple des Carbon Rationing Action Groups », Sociologies pratiques n°20, 2010.
• (2010) Luc Semal, « Des plans de limitation énergétique pour la décroissance », Entropia, vol. 9, 2010, p. 175-184.
• (2010) Luc Semal et Bruno Villalba, « Obsolescence de la durée et actualité du délai », Ecorev’, vol. 34, 2010, p.18-19.
• (2009) Luc Semal, « Logiques et limites des expérimentations de modes de vie post-carbone : analyse comparative des stratégies de deux mouvements, la décroissance et la transition », Michelle Dobré et Salvador Juan (dir.), Consommer autrement. La réforme écologique des modes de vie, L’Harmattan, 2009.
• (2009) Luc Semal et Mathilde Szuba, « Les Transition Towns : résilience, relocalisation et catastrophisme éclairé », Entropia, vol. 7, Parangon, 2009, p. 178-188.
• (2008) Luc Semal, « Dylan Vandermeersch, 2008-2108 : un militant dans son siècle », Écologie et politique, vol. 37, 2008, p. 139-151.
• (2007) Luc Semal, « La Décroissance et la question sociale », Sens de la décroissance, Ecorev’, vol. 26, 2007, p.18-23