Sidonie VERHAEGHE

 

 

Responsabilités scientifiques

Coresponsable de la chronique bibliographique « Approches historiques du politique » de la Revue française de science politique

Domaines de spécialisation

▪ Histoire sociale des idées politiques
▪ Théories et histoire de l'anarchisme
▪ Sociologie historique des gauches en France et en Europe depuis 1871
▪ Politiques de la mémoire et usages politiques de l'histoire
▪ Histoire et sociologie du genre / Théories féministes

Formation

2016 : Doctorat de science politique à l’Université Lille 2
De la Commune de Paris au Panthéon (1871-2013) : célébrité, postérité et mémoires de Louise Michel. Sociologie historique de la circulation d’une figure politique.
Jury : Yves Déloye (rapporteur), Michel Hastings (directeur), Rémi Lefebvre, Frédérique Matonti (rapportrice), Johann Michel, Danielle Tartakowsky

Prix de thèse 2016
de la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de l’Université de Lille
Prix de thèse 2016 de l’Ecole doctorale des sciences juridiques, politiques et de gestion de Lille Nord-de-France (ED n°74)


2010 : Diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques de Lille

Projets collectifs passés et en cours

▪ Depuis 2019 : Post-doctorante sur le projet ERC Generator « Workplace political theory. Reconceptualising exploitation, democracy and justice through workers’ reflexive writings » (WORKORY)
▪ Depuis 2017 : Membre du Collectif d'études sur les bassins miniers (CEBaM)
▪ Depuis 2013 : Membre du projet Chercheurs-citoyens « Les politiques de la nuit : ordre public, ordre sanitaire, ordre social » (CANDELA)
▪ 2013 : Membre du projet GIS Institut du Genre : « La rue, la nuit, femmes sans peur ? Enquête à Lille sur la nuit, les espaces urbains et les violences sexistes »

Expérience professionnelle

▪ 2016-2017 : Chargée de cours à l’Université Lille 3
▪ 2013-2015 : Attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) en science politique à l’Université Lille 2
▪ 2013 : Assistante de recherche – Projet GIS Institut du Genre « La rue, la nuit, femmes sans peur ? Enquête à Lille sur la nuit, les espaces urbains et les violences sexistes » – CLERSE, Université Lille 1

Enseignements

Fondamentaux de la science politique
▪ Introduction à la science politique (TD, 4x15h – Licence 1 Droit, Université Lille 2 / 6x18h – Licence 1 Science Politique, ESPOL, ICL)
▪ Histoire des idées politiques contemporaines (TD, 2x16h – Licence 3 Droit et Science Politique, ICL)
▪ Histoire des idées politiques anciennes et modernes (TD, 4x16h – Licence 1 Science Politique, ESPOL, ICL)
▪ Théories des sciences sociales (TD, 2x15h – Licence 2 Science Politique, Université Lille 2)

Méthodologie des sciences sociales

▪ Epistémologie et méthodologie des sciences sociales (TD, 4x20h – Master 1 Science Politique, Université Lille 2)
▪ Pratique de la recherche (TD, 20h – Master 1 Science Politique, Université Lille 2)

Sociologie politique

▪ Sociologie électorale (CM, 20h – Licence 3 Droit et Science Politique, ICL)
▪ Sociologie historique du politique (CM, 12h – Licence 3 Sociologie parcours Histoire, Université Lille 3)
▪ Sociologie historique du politique (TD, 12h – Licence 3 Sociologie parcours Histoire, Université Lille 3)
▪ La France et l’Europe en tendance (TD, 2x36h – Licence 3 étudiants internationaux, Institut d’Études Politiques de Lille)

Sociologie générale

▪ Introduction aux études sur le genre (CM, 18h – Licence 1 Science Politique, ESPOL, ICL)
▪ Sociologies contemporaines, partie « La sociologie au prisme du genre » (CM, 15h – Master 1 Science Politique, Université Lille 2)
▪ Sociologie des enjeux culturels (TD, 36h – Master 1 Métiers de la culture, Université Lille 3)

Publications récentes

Direction d’ouvrages, de dossiers et de numéros de revue
• Ouvrage Anarchisme et sciences sociales, Lyon, Atelier de création libertaire (projet d’ouvrage accepté, parution fin 2019)
• Dossier « Politiques de la nuit », Cultures & Conflits, n°105-106, 2017 (avec le collectif Candela)

Articles dans des revues à comité de lecture   

• « Take back the night ! Une exposition pour combattre les violences sexistes dans l’espace public », Métropolitiques.eu, publié le 11/10/2018 (avec Camille Guenebeaud et Aurore Le Mat)
• « Louise Michel, féministe : analyse d’une opération de qualification politique aux débuts de la IIIe République », Le Temps des Médias, n°29, 2017/2, p.18-32
• « Pour une sociologie politique de la nuit », Cultures & Conflits, n°105-106, 2017, p.7-27 (avec le collectif Candela)
• « Comment vit un ‘orchestre sans chef’ ? Retour sur une enquête collective », Ethnographiques.org, n°32, 2016 (avec le collectif Candela)
• « 'Les victimes furent sans nom et sans nombre’. Louise Michel et la mémoire des morts de la Commune de Paris », Mots. Les langages du politique, n°100, 2012, p.31-42

Chapitres d’ouvrage   

• « ‘Vive Louise Michel ! Vive la Commune ! Vive la Sociale!’ Célébrité, popularité et représentation révolutionnaire aux débuts de la IIIe République » ; in F. Hourmant, M. Lalancette et P. Leroux (dir.), Selfies and Stars : Célébrité et politique en Amérique et en France, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2019 (à paraître)
• « De la réaction antiféministe aux rhétoriques proto-masculinistes : le traitement de Louise Michel dans la presse française à la fin du XIXe siècle » ; in F. Dupuis-Déri et D. Lamoureux (dir.), Les antiféminismes. Analyse d’un discours réactionnaire, Montréal, Les Editions du Remue-Ménage, 2015, p.19-35

Actes de colloque

• « La jeunesse de Louise Michel : enjeux politiques des récits sur les origines d’une révolutionnaire », Actes du colloque « ‘Mauvaises filles’. Déviantes et délinquantes XIXe-XXIe siècles », Criminocorpus. Revue hypermédia, 2018

Notices de dictionnaire

• « La postérité d’une figure de la Commune : Louise Michel » ; in M. Cordillot (dir.), Dictionnaire historique et critique de la Commune de Paris / Le Maitron (à paraître en 2020)

 Recensions

• « Vincent Duclert, Jaurès, 1859-1914. La politique et la légende », Lectures [En ligne], 2014
• « Christel Sniter, Les femmes célèbres sont-elles des grands hommes comme les autres ? », Genre, sexualité et société [En ligne], 2013
• « Anne Verjus et Denise Davidson, Le roman conjugal. Chroniques de la vie familiale à l’époque de la Révolution et de l’Empire », Genre, sexualité et société [En ligne], n°7, 2012

Communications

• « Sortir la nuit : une mise en ordre genrée de la rue », Journée d’études Les violences sexistes et sexuelles, Université de Lille, 14 septembre 2018 (avec Camille Guenebeaud)
• « Le gouvernement des classes et territoires populaires dans les anciens bassins miniers en reconversion. Positionnement épistémologique et méthodologique d'un projet de recherche collectif », Journée d’études Les mines, un terrain d’expériences. Hommage à Rolande Trempé, Université d’Avignon, 27 juin 2018 (avec Clément Barbier)
• « Louise Michel, ‘que son exil et ses excentricités ont rendue célèbre’ : la popularité d’une anarchiste sous la Troisième République (1880-1905)’ », Séminaire Littératures et arts XIXe-XXe siècles, Institut d’histoire des représentations et des idées dans les modernités (IHRIM), Institut des Sciences de l’Homme, Lyon, 5 avril 2018
• « La patrimonialisation des figures de gauche – Dialogue entre Guillaume Marche et Sidonie Verhaeghe », Séminaire Gauches et identités nationales, IEP de Lille, 15 février 2018
• « Les commémorations de l’anniversaire de la mort de Louise Michel : permanences et variations d’une tradition militante », Congrès de l’Association française de science politique, section thématique Que faire des traditions politiques en histoire sociale des idées ?, Université de Montpellier, 10-12 juillet 2017
• « Croiser marginalité et célébrité politiques : Louise Michel, personnalité révolutionnaire du dernier tiers du XIXe siècle », Journée d’études Enquêter sur les réputations, EHESS, Paris, 26 juin 2017
• « De la SFIO au PS, Louise Michel dans le répertoire référentiel des socialistes français : la carrière d'une figure historique en milieu partisan », Colloque Des idées et des partis. Pour une histoire sociale des idées en milieu partisan, Sciences Po Paris, 23-24 mai 2017
• « Analyse socio-historique de la célébrité d’une femme anarchiste : la médiatisation de Louise Michel dans le dernier tiers du XIXe siècle », journées d’études COMPOL-AFSP Un capital médiatique ? Usages et légitimation de la médiatisation en politique, Science Po Toulouse, septembre 2016.
• « Enjeux politiques des récits sur les origines d’une révolutionnaire : la jeunesse de Louise Michel », journée d’étude « Mauvaises filles ». Déviantes & délinquantes (XIXe-XXe siècles), organisée par Véronique Blanchard, Hélène Duffuler-Vialle et Virginie Lefebvre, Université Lille 2, avril 2016.
• « Louise Michel en Vierge Rouge : ce qu’un surnom révèle de la place sociale d’une révolutionnaire dans le dernier tiers du XIXe siècle », Genre, Féminismes et mobilisations collectives, séminaire du Master Genre, Politique et Sexualité, EHESS, janvier 2016.
• « La construction de Louise Michel en figure féministe : le rôle de l’antiféminisme dans la presse écrite à la fin du XIXe siècle », colloque Féminisme et Médias, organisé par Claire Blandin, Sandrine Lévêque, Simon Masséi et Bibia Pavard, Université Paris 2, janvier 2015.
• [avec le collectif CANDELA] « Un orchestre sans chef ? Un exercice de réflexivité collective autour d’une enquête sur les ‘Politiques de la nuit’ », colloque Enquêtes collectives en sciences sociales, MSH Dijon, juin 2014.
• « La légende de Louise Michel par l’image. Militantisme révolutionnaire et idéaux de féminité », journée d’études Le genre à l’épreuve de l’idéal, Université Toulouse II-Le Mirail, mars 2014.
• [avec Camille Guenebeaud et Aurore Le Mat] « Enquêter sur les violences sexistes dans les espaces publics. Comment faire parler du sexisme ordinaire ? », Théories, outils, méthodes, épistémologie, séminaire doctoral « Etudes sur les femmes, le sexe et le genre » organisé par le laboratoire CECILLE, Université Lille 3, janvier 2014.
• « L’étude des usages politiques de la figure de Louise Michel », Histoire des femmes, histoire du genre, histoire genrée, colloque organisé par Valérie Pouzol et Yannick Ripa, Université Paris 8, décembre 2013.
• [avec Camille Guenebeaud, Aurore Le Mat, Gwenola Ricordeau] « Présentation des résultats et discussion autour de la recherche financée par le GIS Institut du genre ‘’La rue, la nuit, femmes sans peur ? Enquête à Lille sur la nuit, les espaces urbains et les violences sexistes’’ », journée d’études Sortir la nuit. Rapports sociaux de sexe, perceptions et usages nocturnes des espaces publics, Université Lille 2, novembre 2013.
• « Louise Michel, une anarchiste au Panthéon de la République ? Réflexions de genre sur les usages politiques de l’Histoire », Communication du symbolique et symbolique de la communication dans les sociétés modernes et postmodernes, colloque international organisé par l’ESSACHESS, Centre du Guesclin, Béziers, novembre 2012.
• « Les discours antiféministes autour de la figure de Louise Michel, ou l’angoisse de l’émancipation féminine à la fin du XIXe siècle », Atelier 3, Antiféminisme et ordre patriarcal, 6e Congrès International des recherches féministes francophones, Université de Lausanne, août 2012.
• « Louise Michel conférencière, ou l’assignation de genre de la voix en politique », Genre et voix, journée d’études organisée par Béatrice de Gasquet et Reguina Hatzipetrou-Andronikou, ENS Jourdan, Paris, novembre 2011.
• « Les figures féminines chez Sade, ou comment le libertinage au masculin écrit-il le féminin », Homme/Femme/Autre : Regards croisés sur le genre dans la littérature, l’histoire et le cinéma, journée d’études organisée par l’EHIC, Université de Limoges, juin 2011.

Organisation de manifestations scientifiques

2019. Section thématique « Théories situées de la justice », Congrès de l’Association française de science politique, Bordeaux, 2-4 juillet (avec Samuel Hayat et Justine Lacroix)
2018. Colloque « Pratiques mémorielles et engagements protestataires », Congrès International des Recherches Féministes Francophones, Université Paris Nanterre, 27 au 31 août (avec Marion Charpenel)
2018. Colloque « Anarchisme et sciences sociales », Université de Lille, 23 et 24 mars (avec Samuel Hayat)
2016. Section thématique « Who Owns the Night ? Night-Time Social Order, Night-Time Users and Night-Time Policies », Congrès de l’Association internationale de science politique (IPSA), Poznań Congress Center, 23-26 juillet (avec le collectif Candela)
2015. Section thématique « L'ordre social nocturne en questions. Régulations politiques et dispositifs de contrôle », Congrès de l’Association française de science politique, Aix-en-Provence, 22 juin (avec le collectif Candela)
2013-2014. Séminaire de recherche « Politiques de la nuit », Université Lille 2, 4 séances (avec le collectif Candela)
2013. Journée d’études « Sortir la nuit. Rapports sociaux de sexe, perceptions et usages nocturnes des espaces publics », Université Lille 2, 26 novembre (avec Camille Guenebeaud, Aurore Le Mat et Gwenola Ricordeau)
2012-2013. Séminaire de recherche « Le genre, un outil incontournable », CERAPS, Université Lille 2, 3 séances (avec Aurore Le Mat, Thomas Léonard, Julie Testi, Alicia Paya y Pastor)

Diffusion et valorisation de la recherche

• 2014 : [avec Camille Guenebeaud et Aurore Le Mat] Organisation de l’exposition « Take Back the Night ! ».