Accueil > La Direction du Ceraps

UNE NOUVELLE EQUIPE A LA TÊTE DU CERAPS DEPUIS LE 1ER JANVIER 2020

La Directrice du Ceraps et l'équipe de Direction depuis janvier 2020

Anne-Cécile DOUILLET a rejoint l'équipe de direction du Ceraps, tandis que Julien TALPIN reste directeur adjoint (depuis janvier 2019) et Younès Haddadi, responsable administratif et gestionnaire du laboratoire.

Elle prend ainsi la suite d'Etienne Penissat (Décembre 2017-2019) et de Jean-Gabriel Contamin (2009-2017), aujourd'hui Doyen de la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales.

L'ensemble du CERAPS remercie Etienne et Jean-Gabriel pour leur investissement inconditionnel pour le Laboratoire et souhaite la bienvenue à la nouvelle équipe, qui aura la charge de faire vivre les valeurs du CERAPS - envie, plaisir, solidarité - et d'entretenir l'état d'esprit de notre collectif, dont les relations doivent être fondées, selon la Charte du CERAPS, sur la convivialité, l’intelligence critique, l’échange et la volonté de bien faire son travail.


 

Le CERAPS

est composé d’une soixantaine d’universitaires et de chercheurs et personnels CNRS en science politique, droit public et sociologie, qui contribuent de manière importante à l'ouverture et au dynamisme des recherches dans leurs domaines respectifs. Le laboratoire rassemble et forme également environ 50 doctorants.

Le laboratoire est leader, en France au moins, dans un ensemble de thématiques fortes. D’abord, certaines thématiques dans lesquelles il a pu apparaître comme précurseur (études locales, études électorales, études des organisations partisanes). Ensuite, certains axes novateurs qu’il a développés ces dernières années : étude des organisations européennes et internationales, démocratie participative, nouvelles technologies, sociologie du droit, sociologie des mobilisations.

De ce point de vue, l’une des principales spécificités du laboratoire, au niveau national, est non seulement de combiner droit, sociologie et science politique, mais de le faire à des niveaux et dans des domaines très diversifiés, tant au niveau local qu’au niveau international, tant en matière électorale qu’en matière de logement, de nouvelles technologies ou d’immigration.